Custom de casque

56cb46034d104

Ma chère et tendre se plaignait du casque de ski qu’elle possédait depuis plusieurs années et qu’elle voulait changer. J’ai sauté sur l’occasion pour lui demander si je pouvais le repeindre. Elle a accepté. La pauvre…

Première étape donc, retirer tous les stickers présents. Ceux en papier ne posent pas de soucis, avec de l’eau chaude savonneuse et une éponge ils partent facilement. Les autres, en feuille pastique sont parfois plus durs à retirer.

Pas mal de stickers à retirer…

Pas mal de temps passé à retirer les stickers, à frotter au tampon jex pour retirer la colle. Certains sont bien récalcitrants, le pire étant un petit à l’arrière dont la colle ressemblait davantage à un espèce de silicone. Il m’aura fallut la gratter au scalpel. Un bon coup final au savon noir juste pour être sûr et je peux passer au ponçage.

Ça fait déjà plus propre.

Pour le ponçage, j’utilise du papier abrasif 600. Je mouille le casque à l’éponge, et je frotte. Je fais ainsi l’ensemble de la surface pour retirer le vernis d’origine et préparer pour la peinture.

 

Poncé, prêt à peindre.

 

Vient ensuite l’étape qui sera peut-être la plus fastidieuse : le masquage ! Pour ça j’utilise un bête rouleau adhésif de masquage, trouvable en grande-surface. Il sont pratiques mais ont un inconvénient, leur colle sèche en quelques jours, du coup il ne faut pas traîner à faire sa peinture pour pouvoir les retirer avant. Ce masquage-là se fait sur la partie tissu du casque, j’espère donc pouvoir y laisser le scotch quelques jours.

Le masquage, c’est pas le plus plaisant…

Je passe maintenant une fine couche de blanc (en bombe), afin d’apprêter la surface (méthode de feignasse un peu, j’avoue). Une fois sèche, j’en passe une autre, plus épaisse, qui me servira de sous-couche… Du moins, c’est ce que j’espérais. La surface étant encore trop lisse, la peinture n’accroche pas, la peinture coule le long de la surface (j’ai peut-être été trop généreux aussi). Même si elles ne se sentent pas au touché, des coulures se sont formées et au lieu d’un beau blanc uniforme, je me retrouve avec un camaïeu rose.

Je ne m’attendais pas trop à ça…

Je décide du coup de refaire une sous-couche, mais cette fois avec une bombe grise pour homogénéiser la surface et bien couvrir le tout.

Une base plus sérieuse.

Je peux maintenant attaquer le blanc à l’aéro. C’est long et ça consomme plein de peinture… Pas du tout appropriée comme méthode. Mais au moins j’ai une surface a peu près blanche cette fois.

Place à la vraie peinture !

J’attaque la véritable mise en couleur à l’aéro là encore, mais avec une peinture bien plus couvrante que le blanc : du violet métallique Mr Hobby (Mr.Metallic Color GX207). J’en mets plusieurs couches fines pour un résultat homogène, et je ne suis pas déçu du résultat.

Beau résultat, je suis satisfait.

Après quelques couches de Klir pour protéger un peu la peinture, je commence le masquage. J’utilise du ruban de masquage de modélisme, assez souple et étroit, pour situer le milieu du casque, et de là je peux faire un masquage à peu près symétrique. Pour les grandes surfaces à masquer, j’utilise du ruban de masquage de bricolage.

C’est repartit pour du masquage.

J’ai choisi d’écrire sur le casque les premières parole d’une chanson, en tentant de faire un lettrage un peu esthétique, sachant que ce n’est pas mon fort. Après pas mal de recherches et d’essais, j’arrive à quelque-chose d’à peu près pal mal (on va dire).

Tracé du lettrage, on a du talent ou pas. Moi pas…

Une fois tout écrit, je passe à la découpe du masquage. J’essais de ne pas appuyer trop afin de ne pas endommager la peinture, mais ce n’est pas chose facile. Et puis c’est assez ennuyeux à faire, en plus d’être « tendu »…

Tâche fastidieuse, mais j’en vois le bout.

La découpe et le retrait terminés, j’utilise des bas pour texturer facilement les côtés du casque que je trouvais trop vides. J’ai piqué la technique à Maximus Prime, membre du forum Hobby Forever.

Le coup du bas, c’est validé !

Je passe une couche de smoke noir (de chez MIG) au niveau des bas, puis un voile sur l’ensemble du casque. Après deux heures de séchage, je retire le masquage pour constater l’ampleur des dégâts. L’effet est celui que j’escomptais, mais j’ai eu la main trop lourde lors de la découpe du masquage et ai pas mal entamé la peinture. Cela se traduit par des zones blanches le long des lettres. Dommage… 😦

Dommage pour la peinture qui a sauté…

Mais je ne baisse pas les bras. A l’aide d’un pinceau fin et en diluant bien ma peinture je rattrape mes bourdes autant que possible, et je termine en rajoutant un léger voile de smoke noir afin d’homogénéiser les retouches, mais aussi d’assombrir encore un peu l’ensemble. C’est à ce moment-là que mon aéro décide de faire des ratés et envoie de grosses gouttes de smoke sur le casque… Tant pis, ça donnera peut-être un style. Une fois tout ça sec je masque les côtés du casque et je peins en noir mat les protections latérales.

Derniers coups d’aéro.

Vient le moment du vernis. Sur les conseils éclairés d’Anark Grafik j’utilise un vernis de carrosserie en bombe. Le produit est un peu cher, mais il semble être le plus adapté à l’usage que je veux en faire. Il faut percuter la bombe par le bas avec le percuteur fournit et bien secoué pour mélanger le vernis avec le durcisseur que la percussion aura libéré. A partir de ce moment le produit n’est utilisable que deux heures.

Le vernis magique !!!

Je passe donc une première couche légère pour éviter les coulures. Je laisse sécher 15 minutes et constate immédiatement le brillant du vernis, malgré la finesse de la couche déposée. Je passe ensuite 5 ou 6 couches, plus épaisses, espacées de 15 minutes pour le séchage. Au terme d’une nuit de séchage, je peux enfin voir le résultat final.

Un résultat bien propre pour un vernis aussi simple d’utilisation.

Je suis bluffé par le vernis, le résultat est nickel, bien lisse et brillant. J’aurais pu lustrer un peu plus avant la couche finale pour avoir un vrai effet carrosserie, mais je ne voulais pas m’ajouter cette contrainte. Le rendu me plait et j’adopte sans problème ce vernis pour de futurs projets.

Reste à voir comment ça tient avec l’épreuve des pistes en hiver. x)

Remarques et commentaires bienvenus. 🙂

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s