Jeu Video : HORDES

Sans titre-1

La planète est devenue un immense désert peuplé de zombies. Les rares rescapés se regroupent dans des villes de fortune pour survivre et résister tant bien que mal aux vagues croissantes de morts-vivants… Mais pour combien de temps ?

Hordes est un browser-game (jeu via navigateur web) proposé par Motion Twin, petit studio bordelais fourmillant d’idées. Gratuit de base, il se voit agrémenté d’un mode payant particulièrement intéressant.

Le principe

40 joueurs sont coincés dans une ville perdue au milieu d’un désert inconnu. Chaque nuit, à minuit, une hordes de zombies attaque la ville et tente de passer les murs. Aux joueurs de bâtir assez de défenses et de tirer partie des actions à leur disposition pour résister aux assauts le plus longtemps possible. Mais pour cela il leur faudra s’organiser… Et c’est peut-être là la vraie difficulté. 😉

Le gameplay

  • L’âme

L’âme est votre profil de joueur. Toutes les villes (chaque ville est en fait une partie à part entière) auxquelles vous avez participé y sont listées et résumées. Y sont également notés vos points d’âme, qui augmentent avec le temps et sont un peu les témoins de votre expérience du jeu; et votre collection de pictogrammes (sortes de médailles appelés pictos), qui sont quand à eux les témoins de votre comportement dans les villes : suivant les pictos et leur nombre, on voit vite si le joueur est plus altruiste ou selfish (voir « pictopute » dans le pire des cas…).

Votre âme, c’est vous.
  • La ville :

Chaque nuit, aux alentours de 00h36, commence une nouvelle journée de survie pour la ville. Chaque habitant se voit doté de 6 points d’action qu’il pourra dépenser soit dans les chantiers de défense, soit à l’exploration du désert à la recherche de matières premières et ressources, ou encore dans la transformation de certains éléments. Ces points d’action, une fois épuisés, sont renouvelables en buvant ou en mangeant, voir éventuellement grâce à de l’alcool ou des drogues. Mais les denrées (même l’eau) sont comptées et ne donnent pas vraiment droit au gaspillage.

Au joueur de voir s’il préfère suivre la communauté, boire quand on le lui permet, dépenser ses points d’action là où on le lui demande et ainsi permettre à la ville de résister plus longtemps. Ou s’il veut faire cavalier seul, suivre ses envies sans forcement tenir compte des conséquences sur la ville et gagner des pictos, au risque de se mettre les autres citoyens à dos et de se voir banni (et éventuellement pendu !).

Le jeu en lui-même ne demande pas forcement beaucoup de présence, au stricte minimum 5 minutes le soir pour jeter ses points d’action dans un chantier, mais un joueur investit passera facilement sa journée à surveiller le jeu (un coup d’oeil toutes les 2 heures environ) s’il décide par exemple de guider une expédition dans le désert. Le jeu ne fait toutefois pas vraiment place à l’action, il s’agit juste de cliquer sur les actions choisies, ou de cocher des cases…

Au bout de quelques jours (une mauvaise ville tient moins de 7 jours, une bonne dure plus de 20 jours), les assauts quotidiens des zombies se font trop importants et les défenses ne sont plus suffisantes pour les arrêter, la ville touche à sa fin. Le joueur peut alors partir en « camping » pour essayer de durer 2 ou 3 jours de plus en survie dans le désert, ou rester dans la ville et tenter d’obtenir la « mort ultime », c’est-à-dire être le tout dernier à mourir DANS l’enceinte de la ville. La fin de la ville signe la fin de la partie. Libre à vous de repartir aussitôt pour une autre ville, ou d’attendre quelques jours, sachant qu’il y a en permanence des villes disponibles.

Mais en fin de compte, la première chose qui marque dans Hordes, c’est le parti-pris graphique. On est sur un browser-game, on sait que les graphismes ne sont pas ceux d’un « vrai » jeu. Du coup les développeurs ont choisi de jouer avec ça et proposent un jeu tout en pixels. Ce qui donne vraiment l’impression de jouer sur une console 16 bit. Et c’est assez intelligent au final car le propre du jeu n’est pas tant l’action du joueur et l’évolution de son personnage, que les échanges et le comportement qu’il a avec les autres joueurs.

L’écran de la ville contient toutes les données importantes.

La collectivité

Car sans vie en collectivité, il n’y a pas de survie dans le monde de Hordes. Si vous voulez faire durer la ville, il vous faudra vous tenir informé des décisions prises par les « chefs » de la ville. Ils n’ont pas de titre officiel, mais il s’agit souvent de joueurs expérimentés vers qui les autres joueurs se tournent naturellement.

Vous pourrez bien sûr prendre part à ces prises de décisions et faire entendre votre voix. Pour cela, le forum de la ville (FV) est votre meilleur outil. Même s’il n’est pas obligatoire d’y participer (c’est juste très fortement conseillé 😉 ), il est impératif d’en suivre au moins les sujets importants qui ont par exemple pour buts de former les groupes d’expédition, d’organiser les veilles, ou plus simplement d’informer les citoyens des chantiers dont on a décidé la construction.

Si au contraire vous refusez d’être un mouton et préférez saboter la ville, libre à vous de mentir, tricher, cacher, voler, agresser… Mais attention à la justice populaire qui ne tardera pas à vous bannir, ce qui réduira vos chances de survie; ou à vous pendre… Voir même à se servir de vous pour augmenter les défenses de la ville en vous enfermant dans une cage destinée à ralentir la progression des zombies.

Le fonctionnement du jeu pousse les joueurs au dialogue, à l’interaction. Il ne sera pas rare d’aller sauver un citoyen coincé dehors, tout comme il est habituel de laisser son personnage à un autre joueur pour qu’il parte faire une expédition dans le désert, ou juste de se mettre d’accord avec d’autres joueurs sur la réalisation d’une action. L’échange et la prise de contact avec les autres joueurs se font naturellement, et on en vient rapidement à se constituer un petit groupe avec qui jouer dans une bonne ambiance.

Le désert ne s’explore pas seul (en général).

L’importance du groupe

Même s’il n’est pas rare de retrouver dans une nouvelle ville un joueur croisé dans une ville précédente, se lancer en groupe dans une ville peut être laborieux. Pour aider à cela, il est possible de créer une coalition.

Chaque joueur à la possibilité de créer une coalition et d’inviter 4 joueurs de son choix à l’y rejoindre (sachant qu’on ne peut être inscrit que dans UNE SEULE coalition). Ce groupe de 5 joueurs bénéficie d’un petit espace de communication qui lui est dédié. L’avantage de la coalition est de permettre au groupe entier d’entrer dans une ville par la biais d’un seul de ses membres. Cela évite donc que les 5 joueurs du groupe se retrouvent au même moment sur Hordes pour espérer se retrouver dans la même ville.

Mais il existe plus gros que les coalitions : les métacoalitions. Couramment nommées « méta », ce sont de gros groupes de joueurs (jusqu’à 150) qui forment ce qu’on pourrait comparer à une guilde. Le but des méta est de créer plusieurs coalitions de 5 afin d’être un maximum de membres de la méta dans la même ville (je crois que 25 membres est le maximum toléré par les développeurs du jeu, à confirmer). Non seulement cela permet de rapidement prendre le « contrôle » de la ville, mais aussi d’être beaucoup plus efficaces.

Au sein d’une méta (si elle est un minimum organisée), les disponibilités, connaissances et habitudes de chaque joueur seront utilisées au mieux.  Ainsi, les principales responsabilités sont attribuées avant même le début de la ville, ce qui permet aux membres de la méta de se mettre à la tâche dès qu’ils mettent les pieds dans la ville. On évite ainsi le flottement des premiers où tout le monde se regarde du coin de l’oeil en se demandant qui va prendre quelle responsabilité.

La Gazette résume tous les jours les événements de la dernière attaque.

Payer pour s’investir

L’option payante de Hordes vous donne accès à un certain jour de jeu en mode « héros », et chaque jour passé dans une ville vous retire un jour de ce capital. A noter qu’obtenir la Mort Ultime dans une ville vous donne accès à quelques jours héros (2 ou 3).

En début de ville, le héros peut choisir un métier parmis 6 disponibles. Ce métier lui octroiera des bonus ou possibilités diverses (l’Ermite survit plus facilement dans le désert, le Gardien résiste mieux aux zombies, le Fouineur fouille davantage le désert…). Ces bonus et possibilités ne sont pas vraiment là pour vous faciliter le jeu, mais plutôt pour vous permettre de vous investir davantage au sein de vos villes. Par exemple, seul un héros peut prendre des joueurs en escorte pour explorer le désert, seuls les héros peuvent modifier le tableau noir sur lequel les objectifs du jour sont indiqués… Les bonus sont nombreux et augmentent avec le temps (plus vous jouez en mode héros, plus vous en débloquez) et même si de manière générale le nombre de héros dans une ville permet de voir grosso modo si elle va tenir longtemps, à titre individuel les bonus héros ne sont pas déterminants. beaucoup de joueurs ne sont jamais passés héros et participent pourtant pleinement à leurs villes.

Cette option payante s’adresse donc avant tout à ceux qui veulent s’investir dans les villes et au sein de leur coa/méta. Il n’est d’ailleurs pas vraiment utile de devenir héros lorsqu’on est débutant vu que les connaissances que l’on a du jeu aux débuts ne permettent pas forcement de tirer pleinement partie des possibilités du héros.

Pour conclure

Hordes, c’est donc la survie en collectivité dans toute sa splendeur. Et il y a tellement de choses dont je n’ai pas encore parlé… Le Chaman, les ruines, le camping massif, les évents de la communauté…

Ce je mérite vraiment d’être au moins testé !

Nota : les captures d’écrans présentées sont faite durant une de mes parties, les noms des joueurs ont donc été effacés.

Remarques et commentaires bienvenus. 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s