Cabine aérographe : prototype

Ayant investi dans un aérographe, il me faut maintenant m’équiper pour son utilisation. J’entends par là me trouver une cabine ventilée pour utiliser la bête dans des conditions saines. Je me suis donc lancé dans la réalisation d’une cabine 100% récup qui fera office de premier prototype (et dernier, j’espère).

Le but, me bricoler un caisson assez grand pour utiliser l’aéro tranquillement, mais pas trop pour ne pas m’encombrer. Équiper celui-ci d’un ventilateur pour extraire l’air du caisson, et d’un tuyau pour le guider vers l’extérieur. Bon, rien de révolutionnaire là-dedans, je suis pas le premier à me fabriquer ce genre de cabine, et pas mal de vidéos à ce sujet sont présentes sur Youtube.

A terme j’ai dans l’idée de me fabriquer un autre caisson, mieux étudié, et adapté à ce que je veux en faire. Comme ce dernier point reste à définir (vu que je découvre la discipline), ce premier caisson me servira surtout à savoir et comprendre les erreurs de conception commises, et les ajouts nécessaires dans le futur.

Le matos :

Qui dit bricolage temporaire dit peu de frais et donc un maximum de récupérations. Voici ce dont j’aurais besoin :

  • Le caisson : certains se le font sur mesure, je vais pour ma part me contenter dans un premier temps d’un carton relativement solide… J’en récupère donc un au boulot, avant qu’il ne finisse dans la benne de recyclage.
Le carton qui servira de caisson et le trou d'évacuation de l'air.
Le carton qui servira de caisson et le trou d’évacuation de l’air.
  • Le ventilo : je suis un poissard, mais parfois j’ai de la chance. Comme ce jour où, en descendant mes poubelles, j’ai trouvé au sol dans le local des containers un gros ventilateur d’ordi. Vieux, mais propre et en bon état, je l’ai récupéré et ai découvert qu’il fonctionnait très bien. J’ai eu raison de le mettre de côté vu qu’il va me servir pour mon extraction.
Le ventilo dont la grille d'origine a été retirée.
Le ventilo dont la grille d’origine a été retirée.
  • Le filtre : j’avais un filtre à charbon neuf pour hôte aspirante qui traînait dans un tiroir… Je viens de lui trouver une utilité.
  • Le tuyau : dans mon travail on installe assez régulièrement des tuyaux flexibles. Il m’a suffit d’attendre qu’un chantier se termine et qu’un tuyau de diamètre approprié se voit destiné à la poubelle pour le récupérer.
  • Divers bouts de métal et de la visserie : ça aussi, dans les déchets de mon travail, ce n’est pas ce qui manque !
Les vis de fixation de l'ensemble et le collier de serrage qui retiendra le tuyau flexible.
Les vis de fixation de l’ensemble et le collier de serrage qui retiendra le tuyau flexible.

Le concept :

Le carton me sert donc de caisson. Je fais un trou au fond derrière lequel je place le filtre, le ventilo, puis le tuyau. Le fond aura besoin d’être renforcé, une plaque de fer y prendra donc place, et elle servira du coup de support à l’ensemble filtre / ventilo / manchon de fixation du tuyau.

La réalisation :

Je commence par faire le trou dans la plaque du fond (découpe plasma à main levée, c’est pas joli mais rapide et efficace) et je prépare un petit carré de grille que je viendrais fixer avec quatre points de soudure.

Le trou de prise d’air et la grille qui va l’obstruer.

Je me sers de la plaque comme gabarit pour découper le fond du carton. Je m’attaque ensuite à la sortie d’air, qui sera un manchon sur lequel viendra se fixer le tuyau flexible. Pour cela je prends un morceau de tube du diamètre adéquat et j’en ébavure un bout pour faciliter la mise en place du flexible. L’autre côté du tube étant évasé, je m’en sers pour le souder à une plaque préalablement découpée en son centre pour laisser l’air passer.

La pièce de sortie d’air.

Cette plaque, plus petite que celle placée au fond du carton, me permet de bien plaquer le tube à la sortie du ventilateur. Des vis viendront prendre en sandwich la sortie d’air/le ventilo/le carton/le filtre et la plaque grillagée. J’ai fixé le tube à sa plaque avec quatre points de soudure. J’aurais pu éventuellement garantir l’étanchéité de la pièce en faisant une soudure complète ou même un simple joint au silicone, mais je doute que ça changerait radicalement l’efficacité de l’ensemble. Du coup, je m’en passe. ^^

Je perce donc les deux plaques et le carton pour pouvoir passer les vis, et comme j’ai beaucoup de chance, mes axes de perçage tombent pile poil dans ma grille, j’en suis donc d’user de la pince pour découper certains croisillons. Sur le prochain projet, je dois penser à éviter ce genre de connerie…

Une chance sur dix, et pourtant…

Vient le moment du premier montage. Dans le sens de l’air, je monte tout dans l’ordre suivant :

  • plaque grillagée / carton / filtre / ventilo / manchon du flexible.

Erreur de ma part, en serrant les vis le filtre vient de plaquer contre le ventilo et le freine considérablement dans sa rotation. Il est dur de le faire tourner à la main, je n’imagine même pas une fois branché…

On voit bien l’effet d’écrasement du filtre entre le ventilo et le carton. A revoir !

Je revois donc mon montage, et le plus logique me semble être :

  • filtre / plaque grillagée / carton / ventilo / manchon du flexible.

Ainsi la grille de la plaque empêchera le filtre de venir se plaquer sur le ventilo, de plus la grille + sa plaque + le carton me garantissent par leurs épaisseurs quelques millimètres de jeu entre le filtre et le ventilateur.

Désormais le ventilateur tourne bien librement. Me reste à placer le flexible, tâche laborieuse vu que celui-ci n’a de flexible que le nom (et encore, j’ai vu pire). Je galère un peu, je force pas mal, mais il accepte finalement de passer autour du manchon sur quelques centimètres. Je le fixe avec un collier de serrage.

Le montage terminé.

Même si le montage à proprement parlé est terminé, il me manque le principal : l’alimentation du ventilateur. Celui-ci à besoin d’un 24Vcc, 0.25A. J’ai pas mal de petits transformateurs récupérés et je pensais que l’un d’eux ferait l’affaire, mais non. Aucun ne délivre de 24V en sortie. Je me suis alors tourné vers une alimentation d’ordinateur, encombrante mais polyvalente, mais non… Leur voltage est limité à 12V (sauf avec quelques bidouillages dangereux auxquels je me refuse). Je me retrouve donc un peu comme un c** avec mon ventilo sans alimentation. Je crains de devoir sur ce coup sacrifier quelques €uros pour me trouver un transformateur sur le net… Mais je me laisse le temps de la réflexion.

Et maintenant… Je fais comment ?

Conclusion :

Je suis bien content de m’être lancé dans ce prototype avant de me lancer dans quelque-chose de plus sérieux. Même si ce bricolage reste simple, il m’a montré quelques erreurs à ne pas commettre sur un projet plus sérieux. Au final, cette cabine que je pensais légère se révèle bien lourde (a cause de la plaque grillagée) et encombrante (a cause du flexible). Une bonne surprise toutefois, le poids de l’ensemble fait basculer le carton en arrière, ce qui ne plaisait guère, mais je me dis que cela pourrait finalement se révéler pratique niveau ergonomie. A voir à l’usage. 🙂

Remarques et commentaires bienvenus. 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s